1

Produire une émission sur le web: un peu de moyen et beaucoup de motivation…

shot1.jpg

Produire une émission sur le web, comme on essaye de le faire avec LaGrotteDuBarbu, c’est relativement facile, ça demande un peu de matériel, de la motivation et un peu de temps…

Le matériel indispensable
Depuis l’arrivée des caméras numériques sur le marché, le prix global de production de contenu vidéo à dramatiquement baissé, globalement, une caméra potable, un ordi récent et roule ma poule… voici donc le matériel que nous utilisons:
– une Caméra Canon XM2: qui n’est pas encore officiellement la mienne (mais qui le sera bientôt), coûte environ 2000 euros, oui c’est cher, vous pouvez trouver des modèles moyen de gamme de très bonne qualité pour environ 1000 euros, au besoin même vous pouvez utiliser une webcam, ou vous pouvez investir beaucoup plus… mais entre 1000 et 2500 euros vous avez du très bon matériel
– un pied pour la caméra: un pied pour appareil photo, robuste et résistant, environ une centaine d’euros, pour que la caméra soit bien stable…
– un micro cravate filaire: acheté chez Conrad, environ 30 euros, pour avoir un son correct (ce qui est très important pour une vidéo, en particulier pour le web), je préférerais un micro HF, ce qui me permettrais de bouger un peu plus mais vu le prix… le micro filaire c’est très bien
– mon MacBookPro: c’est mon outil de travail, aussi bien au travail, à la maison ou pour monter LGDB, il coûte environ 2000 euros, mais vous pouvez avoir des fonctionnalités équivalentes pour moins cher
– un disque dur externe: pour stocker tous les gigas de vidéos pré et post montage… un vieux disque de 1000 Go récupéré, donc juste le prix du boitier, une trentaine d’euros
– pleins de câbles: alimentations, câble firewire, usb, etc… certains fournis avec le matériel, d’autres non, pas un gros poste, quelques dizaines d’euros
– des cassettes miniDV: pour filmer et stocker les rushs, une cassette d’une heure coûte environ 2 euros pièce, avec une chute des coût quand vous les achetez en nombre (moi je les achètes pas 10 ou 20, environ 1,80 euros la cassette)

Globalement pour démarrer une production correcte, sans avoir à rougir, cela représente un investissement global (pour le matériel) compris entre 2000 et 5000 euros, un coût dérisoire par rapport aux productions professionnelles.

Un peu d’organisation
Ok, vous avez pas beaucoup de thunes, vous avez juste le matériel suffisant pour tourner et pas les moyens de production hollywoodiens? So what?? On s’en tapes, mettez à contribution les gens que vous connaissez… Trouvez un endroit pour shooter (souvent l’élément le plus dur à trouver, surtout à Paris où le moindre mètre carré est chèrement occupé), rameutez vos potes, toutes les bonnes volontés et lancez vous.
J’avoues cela demande un poil d’organisation, il faut penser à tout, ne pas oublier de matériel, penser aux câbles, aux rallonges, aux piles, la bouffe pour les gens qui viennent, etc… mais rien de très sorcier.
Si vous avez une idée claire de ce que vous voulez faire et du contenu à tourner aucun problème, c’est juste de la logistique.

Beaucoup de temps
Vous n’avez pas ou peu d’argent certes, mais vous pouvez y allouer un peu de temps… et le temps que vous y passerez compensera en partie le manque de moyen.
Produire une (même petite) émission demande beaucoup de temps pour les trois étapes de sa vie: pré-production, production et post-production.
Pré-production: c’est l’étape avant le tournage, trouver les idées, mobiliser les gens, préparer le shoot, etc… de la logistique principalement, mais ça prend un certain temps.
Production: c’est l’étape où vous tournez, mais cela veut dire aussi mettre en place la caméra, le(s) micro(s), la lumière si vous avez besoin… éventuellement répéter et enfin tourner.
Post-production: c’est l’étape sans aucun doute la plus longue, puisque votre épisode dans la boite, vous allez devoir faire l’acquisition de la vidéo, de-rusher (virer les bouts de vidéos pas utilisables), monter, mettre la musique, mettre sous-titres et inserts divers, exporter votre vidéo finale…

Les deux étapes les plus longues sont sans aucun doute la mise en place avant le tournage (installer le matos, la caméra, etc… qui est un temps incompressible avant chaque tournage, même simple) et la post-production.

Ca demandes un peu de temps et d’organisation, un peu d’apprentissage (puisque tout le monde fait des erreurs au début) mais rien de fondamentalement sorcier.

Le plaisir avant tout
Vous montez une production indépendante de production de contenu vidéo sur le web (dis comme ça ça pète bien!)… vous n’avez pas ou peu de contrainte, donc faites des trucs qui vous plaisent, faites vous plaisir, faites les choses que vous avez envie… pas les choses que vous pensez qui marcheront (et qui ont toutes les chances de ne pas fonctionner) mais des trucs qui vous plaisent, faites vous plaisir.

Nous c’est ce qu’on essaye tous les jours avec mes potes à LaGrotteDuBarbu, faire des trucs rigolos, qui nous plaisent, un peu à l’arrache mais avec un bon esprit, on essaye de recréer un truc qui n’existe pas aujourd’hui et qu’on aimerais bien regarder… on s’amuse beaucoup et c’est ça le principal, je pense (et pas la marque de la caméra qu’on utilise, ça on s’en tapes)

babozor

One Comment

  1. Et maintenant vous pouvez aussi trouver des financements en faisant du placement de produit via Plazzle.com

Comments are closed.