26

Pourquoi je me suis résolu à boycotter massivement les “Médias traditionnaux”

Depuis maintenant quelques années un changement lent mais radical c’est passé chez moi dans ma consommation (et le mot n’est pas neutre) des médias. Petite analyse à froid.

La nocivité de la télévision
Une des premières action marquante c’est passé il y a de cela plusieurs années, quand avec ma fille on a décidé de se débarrasser physiquement de la télévision. A cette époque, il n’y avait plus dans notre foyer que mon ex-femme qui la regardait, notre séparation a été l’occasion de faire sortir l’objet de notre quotidien (on l’a laissé sur le trottoir, avec la télécommande scotchée dessus, récupérée par un passant en quelques minutes).
Je ne reviendrais pas en détail (ou très peu) sur ce que je penses de la télévision… il y a très certainement caché dans la grille des programmes certaines émissions qui peuvent être intéressantes, mais cela ne compense en rien les publicités envahissantes, la propagande politicienne permanente, la connivence entre journalistes annonceurs et politiques. Pour moi la télévision remplace les jeux du cirque de l’époque romaine et sert à mieux hypnotiser pour éviter que le peuple n’ait du temps pour réfléchir, lire, discuter.
Je sais je suis un peu vindicatif mais c’est volontaire.

Une presse axé sur la rentabilité
La presse écrite à quelques exceptions prêt (le canard enchaîné par exemple) n’est pas mieux loti: pressions politiques (voir même contrôle direct ou indirect), accord tacites entre journalistes et puissants, contrôle direct par de grands groupes financiers… et une volonté farouche de rentabiliser à tout prix la presse écrite qui meurt doucement. On vire des journaliste, on les mets sur des sujets pourris, on sabre des articles qui dérangent les annonceurs et on empêche les quelques rares journalistes qui veulent encore faire leur travail de le faire correctement (tu sais le machin de vieux genre j’enquête, je recoupe mes sources, je creuse, tout ça… ouais je sais sais c’est pas fun). Quelques années de ce traitement de la presse écrite l’ont rendu vide et globalement insipide, juste bon à relayer les messages commerciaux et politiques.

Une défiance générale et un confiance perdue
Un peu comme les ingénieurs qui sont passés dans les années 50 du statut d’élite formés pour améliorer (via leurs connaissances et leur ingéniosité)l’humanité, à aujourd’hui un rouage quelconque de l’économie de marché, les journalistes sont passés d’un statut enviable d’intégrité, de recherche de la vérité et de nécessité public… à une commodité, un autre département marketing mais plus global qui sert une élite politique et financière. Ok je suis un peu dur, et surtout je mets tout le monde dans le même panier (et ça c’est pas bien) mais c’est mon ressenti profond. Comment faire confiance à des institutions qui nous ont masqué la vérité, n’ont pas dénoncé certaines dysfonctionnements, ont gardé pour eux certaines informations que le public aurait sans doute aimé avoir connaissance. A l’ère d’une informations massivement disponible, ces connivences petites ou grandes ne passent plus et la presse y a perdu une certaine forme de confiance, mais surtout il règne un climat de méfiance qui nuit clairement à leur crédibilité et qui les empêche tout simplement de faire leur travail.

Une autre façon de “choper les news”
Ok donc la télé est merdique, la presse vendue, et une grande partie de ses journalistes avec… alors comment tu fais pour te tenir au courant?
La question est bonne, mais surtout est mal placée. Tout d’abord on s’aperçoit très vite que 90% des informations colportés par les médias traditionnaux n’ont aucun intérêt… soit parcequ’ils ne nous intéressent pas, soit qu’ils servent tout bonnement de remplissage (le journal télévisé doit faire X minutes, le journal papier Y pages). Après avoir coupé les ponts avec les différents médias traditionnels je me suis aperçu après une période de sevrage, que c’était surtout du bruit.
Comment je fais donc pour me tenir informé?
1. ma liste de flux RSS
Ma première source d’information est sans aucun doute ma liste de flux RSS (mes un peu plus de 700 flux qui sont passés de GoogleReader à NewsBlur) classé par sujets et intérêts. Il y a des sources que je consultes tous les jours (principalement des flux anglophones comme BoingBoing ou The Guardian, allez savoir pourquoi) et certains de façon moins suivi (une fois par semaine, mois ou quand j’ai le temps).
2. la communauté en ligne
Ma deuxième source d’information est bien évidemment la grande communauté des gens que je côtoyes en ligne, que ce soit via twitter, les emails que je reçois, les commentaires du blog, des informations pour la plupart pertinentes et qui me concernent.
3 le réseau physique
Pour finir, je reçois aussi certaines informations via mon réseau physique: les voisins, la famille, les amis, avec qui on parle et qui peuvent aussi m’informer sur des trucs qui m’auraient échappé

Au final pas de manque et du temps de cerveau disponible
Voilà donc mon mode de consommation… qui n’en est plus vraiment un, je choisis mes sujets et mes sources, je décide de suivre ou pas des personnes intéressantes ou complémentaires sur les réseaux sociaux… si on résume je compense le travail que la presse ne fait malheureusement plus, tout occupée qu’elle est à nous vendre le dernier shampoing pour cheveux frisés ou les mérites de tel homme politique.
Aucune animosité de ma part envers les journalistes, certains font très bien leur travail et luttent encore aujourd’hui pour le faire, mais ils sont aujourd’hui une minorité, une espèce en voix de disparition (et c’est bien dommage) ou migrent naturellement sur Internet.
Sur Internet tout n’est pas rose non plus, les “nouveaux médias” peuvent être tout aussi putassier que leurs grands frères (j’ai arrêté de lire rue89 et leurs titres racoleurs débiles) à nous de choisir et de s’informer librement, de se libérer du carcan institutionnel et de voir l’information autrement.

Et vous quelle est votre relation avec les médias traditionnels, vos sources d’informations?
J’attends les insultes de journalistes outrés (et leurs remarques acerbes sur mon orthographe et ma grammaire défaillante) avec impatience…

babozor

26 Comments

  1. Jeter sa télé reste en soi le premiere acte liberateur! C’est quasi inexplicable comme impression mais ca me rappelle quand j’ai arreté de fumer!
    S’informer par d’autre biais est tellement simple aujourd’hui : lire des blogs, recouper les informations, y reflechir aller chercher les renseignements… c’est sur que c’est plus difficile que rester devant la télé ou raconter sa vie sur fessebouc!

  2. Je partage une grande partie de ta vision, mais j’ajouterais que des médias vraiment indépendants, comme Mediapart ou Arrêt sur Images, permettent de bien se rendre compte du grand rien qu’est devenue l’info sur les mass médias. C’est effectivement payant, mais au moins tu sais à quoi sert ton argent !

  3. WTF ? Mais sans télévision, comment fais-tu pour jouer à la SuperNES ???

  4. Je trouve ton article un peu naïf et un peu extrême. Jeter sa télé parce qu’il y a 90% de merdes à la télé, c’est comme si tu n’écoutais plus de musique parce que 90% de la musique qui sort de nos jours est pourrie. C’est à toi de faire le tri ! Attention, je ne dis pas le contraire de toi, et ma télé ne me sert 99% du temps que comme écran pour mon ordi pour voir films et séries téléchargées. Mais on dirait la réaction d’un alcoolique qui préfère foutre aux chiottes toutes les bouteilles d’alcool pour ne pas craquer. Peut-être avais-tu un rapport à la télé un peu malsain avant ?
    Pour la presse écrite, c’est pareil, suffit de faire filtre. Est-ce que tu lis tous les articles relevés par tes flux RSS, ou juste ceux qui t’intéressent ? Moi j’aime bien lire certains articles, surtout pour les commentaires. Typiquement, Rue89 que tu cites me fait mourir de rire à cause des gens qui s’écharpent en bas de page.
    Pour finir, ma femme est journaliste (aujourd’hui pigiste, mais elle a fait quelques rédactions web avant ça), et la plupart du temps, elle était exploitée, touchait une misère sans aucun extra, dans un vaste open space avec une dizaine d’autres journalistes, tandis que quelques commerciaux se partageait la part du gâteau avec salaire mirobolant et bonus à tire-larigot dans des bureaux individuels. On est loin du journalisme d’investigation, n’empêche que c’est bien révélateur de ce que tu disais, l’objectif, maintenant, c’est la rentabilité, les “articles” ne sont là que pour servir de support à la publicité.

  5. Pour ma part, la télévision, c’est par vague. Nous l’avons eu, on l’a jeté. On en a une autre … peut être la tienne d’ailleurs (toujours de la récup). Mais aujourd’hui on l’a, juste parce que c’est pratique pour les DVDs avec les enfants. Mais du coup, pour les films, je préfère enregistrer et visionner après, pour pouvoir zapper la publicité bourre mou …
    Par contre, les journaux, j’ai complètement arrêté. Lire tous les jours “la crise, la crise, la crise” ne m’informe pas, mais au contraire me sappe le moral. Rien de positif ou de constructif. Bref, rien d’informatif.
    A cela, je préfère piocher dans l’actualité quand j’ai envie. Twitter principalement. Par exemple, j’apprends à l’instant l’accident de train en Espagne. Objectivement, avoir l’information 2 minutes après ne m’aurait rien apporté de plus, et je n’aurai rien pu changer à cette catastrophe.
    Mais d’ailleurs, je me pose la question qui va un peu plus loin : “peut-on vivre dans se tenir informé de l’actualité ?”. Objectivement, qu’on retire ou pas nos armées en afganistan, qu’on intervienne ou pas au Mali, qu’est ce que j’y peux ? Et qu’est ce que je peux faire pour le changer ?
    Pour ma part, j’ai énormément décroché de l’actualité en général car bouffant mon énergie et mon moral, alors que j’en suis un spectateur insignifiant et sans le moindre pouvoir …

  6. Je considère ma décision de bazarder ma télévision il y a bientôt 5 ans comme l’une des meilleures que je n’ai jamais prise !

    Même si je le sentais bien (sinon je n’aurai rien entrepris), l’emprise négative de ce média dépassait de loin ce que je percevais.

    J’encourage chacun à essayer pendant un an ; libre ensuite de voir si cela vaut le coup de poursuivre.

  7. Comme toi j’ai quitté la télé en même temps que le mari. Ras la patate depuis un moment (de la télé ^^)et le divorce accompagné du partage des “biens” a été l’occasion de couper le cordon, d’économiser les sous de la redevance et d’élever mon fils différemment.

    Il s’informe comme moi par des recherches et cela aiguise sa curiosité. Il lit aussi, si, si, mais pas de journaux à part des revues jeux vidéo et sciences et vie

    Faire le tri à la télé c’est un peu compliqué, faut lire le programme des 500 chaines, avoir un super timing, une organisation pire qu’au boulot !

    Pendant les vacances on a loué un appart avec télé et ça nous a gonflé de peiner à trouver un truc sympa à regarder quand on n’avait rien de mieux à faire et de zapper de chaine en chaine la plupart du temps, comme des zombies, l’oeil hagard et la langue pendante (des zombies un peu personnels on dira)

    9 ans sans télé déjà et mon ado de 13 ans ne m’a toujours pas fait de procès, c’est une victoire totale !

    Et pour “The Voice” y’a le replay ! Et oui, on arrive toujours à se faire avoir, même sans télé !

  8. Oh que je suis d’accord ! j’ai gagné un temps fou en disant a Free : les 2 euros de télé là, vous me les coupez !

    j’arrete pas de me lancer dans des choses passionnantes depuis, c’est miraculeux !

  9. De même, même si moins radical, la télé reste présente mais très peu pour moins juste pour mon entourage où pour regarder des films tels que la 7ème Compagnie le genre de connerie, sinon sa me sert pour regarder mes films. Radio fini, j’écoute constamment mes musiques ou dans la Grotte j’écoute Rire et Chanson.

    Les Flux RSS permettent non seulement une meilleure info mais surtout ce que tu veux et mène à la découverte d’autre chose comme ce blog il y a maintenant 1 an et demi et je passe toutes les semaines :)

    Et comme dis plus haut : y a le Replay (Guignols ou après le 20h c’est Canteloup), de toute façon quand j’allume la télé c’est tj les chtis je sais pas où, les anges de la téléréalité ou PIRE : MORANDINI ou comment faire un journal INUTILE j’ai qu’une envie leurs mettre des claques.

    Et ceux qui me sortent l’argument la télé sa fait une présence ! Ben moi sa me fait des économies à la fois de temps, d’énergie, d’intelligence et surtout de conneries !

  10. Au moins, dans les médias classiques, les articles ne contiennent pas “massivement” des fautes d’orthographe !

    J’aurais aimé lire cet article. C’est réellement impossible pour moi, trop de fautes. Et pourtant je suis un nul en orthgraphe vous dirait ma mère instit.

  11. J’ai déconnecté depuis longtemps la prise d’antenne de ma TV que je n’utilise plus que comme écran d’ordinateur. Ma source d’informations “générales” est la radio, France Inter exclusivement, que j’apprécie énormément.

    Pour le reste, le RSS est mon ami, même si l’info que j’y lit est plus centrée sur mes centres d’intérêts !

    Comme beaucoup ici, je me sens “libéré”, et je ne perds plus mon temps !

  12. Je n’en suis pas encore au boycott (ou, à tout le moins, à l’abandon), mais j’avoue aussi que les médias traditionnels (presse, télé, radio) commencent à me sortir par les trous de nez.

    Un autre point qui joue contre eux: la nature volontairement anxiogène de leurs contenus. La peur fait vendre.

    Cela dit, je n’ai pas encore complètement coupé les ponts. D’une part, parce qu’il me paraît dangereux de faire l’ermite et de se couper complètement des sources qu’utilisent 90% des gens et, d’autre parce que la seule manière de ce faire implique un divorce. :)

    Après, le vrai souci, c’est qu’il y a un énorme manque dans l’éducation actuelle au niveau de l’esprit critique. On n’apprend plus à s’interroger sur les sources et sur leur traitement.

  13. Ca fait plus de 7 ans que je n’ai plus de tv.
    Mais de temps en temps je vais quand même piocher des documentaires du coté d’arte7+, certaine émission radio (la-bas.org), et la presse papier (fakir / le monde diplomatique)

    Bref rien de forcément ultra visible mais qui donne un autre point de vu

  14. Salut à tous…

    Tout à fait d’accord avec ce qui a été dit, notamment sur la télé “outil de propagande ultime” qui est fait par des cons pour des cons et qui risque de rendre con tous les autres…

    L’autre truc qui fait vachement peur à voir et qui est sous-jacent à ce qui a été écrit plus haut, c’est la PENSEE UNIQUE véhiculée par tous ces médias…
    Il suffit de voir la réaction des gens “normaux” (pas touchés par le DIY) quand ils te disent qu’ils ont tel ou tel truc qui ne marche plus et que tu viens de leur répondre “Tu l’as déjà démonté pour voir ce qui ne vas pas ???”… “Mais non je l’ai jeté et je suis allé en acheter un neuf. – T’es fou ou quoi on ne PEUT pas démonter ces truc là !”

    Non mais je rêve… Et pour tous ces gens là c’est nous les débiles !!!

    MERCI BABOZOR, c’est vrai qu’on aime aussi visiter ta grotte pour ça. Il est bon parfois de rappeler certaines vérités

  15. Salut,

    Perso j’ai encore une TV.
    Je ne regarde plus celle ci que pour les séries, films ou documentaires sur des chaines comme DiscoveryChanel qui est vraiment ce qui manque au PAF actuel Français.

    Pour tous ce qui est information, je suis comme toi, le net, Twitter, les flux RSS ont remplacés les médias traditionnels qui ne balancent plus que du bruit et toujours le même. Et je n’aborde même pas la politique qui me fait gerber…

    En fait ma TV n’est, pour moi, plus qu’un écran.

  16. Traditionaux?? même pas un correcteur orthographique pour suggérer autre chose?

  17. Bonjour,

    J’ai encore la TV, même si je ne l’utilise pas souvent, mais je ne la jeterais jamais pour ces deux raisons :
    – Permet de ce décontracter très rapidement (sans pour autant surfer sur les 10 sites favoris qui parfois, ne sont pas non plus à la hauteur de mes espérances…) et sans pour autant regarder des émissions “débiles” (propre à chaccun, car certaines télé-réalité peuvent être interessante de par leurs traits/personnage/mise en scène/etc. sans pour autant être un spéctateur attardé, mais pour cela, il ne faut pas avoir de préjujets haineux…) : émissions zapping, culturel, de la vie courante, voir des séries ou micro série
    – ça permet surtout de découvrir des émissions/reportages/débats qu’on ne pourras pas avoir accès sur internet (car pas de replay, ou replay avec limite de temps, sujet qui semble pas interessant, auccun contact nous à conseillé de regarder, etc.) et qu’on n’aurait pas regarder en temps normal, c’est le point le plus important…

    Après c’est sur que plus on regarde la TV, et plus on a de chance de tomber sur des émissions intéressantes. Cependant je trouve que fasse à l’océan qu’est internet, il est parfois plus facile de choisir ces médias TV plutôt que ces sites. Faire le tris est également un exercice long…

    En plus de ça, je trouve les médias d’internet pas interessant et peu vivant… du moins pour ceux que je connais.
    Etant nouveau sur ton site, j’aimerais savoir si tu as une liste de site internet à consulter et qui permetterais de ce passer des “médias traditionnaux” mais également de découvrir des sites originaux. Je ne suis pas accros aux actus, mais suis curieux de découvrir des sites qui en valent le coup :)
    Je t’en serais très reconnaissant, et mieu qu’un discours, je pourrais vraiment voir si c’est un mode de vie qui est fait pour moi.

    PS : http://journaliste-2-0.france4.fr/ Un site qui donnent des explications… et des solutions

  18. La télé, je ne la regarde plus non plus.
    Et puis avec la VOD (Videofutur !), quel besoin d’avoir la télé quand on peut visionner à loisir tout ce qu’on veut pour 7 euros/mois ?

  19. Ce qui serait pas mal, c’est de partager ta liste de RSS (via fichier OPML par exemple) et ta liste de sites …

    Histoire de s’échanger via les commentaires des adresses qui valent le coût …

  20. Désolé de faire mon nazi, mais dans un billet de type éditorial (qui apporte un point de vue sur un sujet de société) il est extrêmement important que l’orthographe soit nickel-chrome !

    Dès les deux premières phrases : “c’est passé” -> “s’est passé” .
    Tu utilises la forme réflexive du verbe être, donc il faut utiliser “se”.

    second paragraphe : “à quelques exceptions prêt”. Ici, il faut utiliser “près” (comme dans proche, pas prêt comme dans emprunter).

    Je sais que c’est un billet posté par un “amateur” et qu’il faut passer outre les écarts de language, mais je recense à peu près une faute grave et 2-3 fautes mineures de français par paragraphe, ce qui décridibilise la thèse de l’auteur.

    Sinon, je suis d’accord avec toi sur le fond : la télé n’est plus un vecteur d’information efficace.

    Sinon

  21. concernant le client avec un impayé de 4000€, je ne pense pas que Roger soit une bonne solution. Il faut déjà faire des relances et bien faire comprendre au client que sans réglement le bien fourni ne lui appartient pas (s’il s’agit d’un service c’est plutôt difficile, s’il s’agit d’un site web, op coupure du site). Et surtout voir pour quel motif il ne veut effectué le réglement, c’est parfois très con.

    Pour le second client avec un impayé de 3000€, il faut voir s’il ne peut pas faire un réglement en plusieurs fois, si le client est honnête il y a toujours une solution.

    Je ne suis pas expert en relance client, après il y a certainement d’autres solutions.

    – Sacrée chute, Monsieur Bruce.
    – Pourquoi tombe-t-on ?
    – Pour apprendre à se relever.
    mais le mieux c’est toujours d’éviter la chute

  22. À moins qu’il y ait un jeu de mot que je n’ai pas saisie. On ne dit pas “traditionnaux” mais “traditionnels”

  23. Jeter ma télévision ? pas question :) Mais par contre, ne pas recevoir les chaines de télévision, c’est aussi l’expérience que je compte tenter (quand je serais plus en colocation :( )

Comments are closed.