3

LaGrotteDuBarbu – Episode 117 – FireMetal

Cette semaine on s’intéresse à une autre méthode pour souder bien bourrin: la brasure

Pour cet épisode vous avez besoin de:
– deux bouteilles de gaz, la première c’est de l’acétylène et l’autre de l’oxygène
– un chalumeau
– un truc pour allumer tout ça (un briquet, des allumettes mais ça me parait tendu ou un truc qui génère des étincelles ou une flamme)
– des gants pour se protéger les doigts
– éventuellement (et je les conseille grandement) des lunettes de protection
– du siporex (pas sûr de l’orthographe de celui là) ou un autre matérieau qui absorbe la chaleur et protège votre espace de travail
– des baguettes de soudure
– un truc à souder

Quelques remarques sur l’épisode:
– pas mal de remarques pour cet épisode et je suis sûr les professionnels de la soudure et de la brasure vont bien se poiler en me regardant galérer.
– Une grande partie du matériel a été acquis dans un espèce de pack pas trop cher (dispo entre 50 et 100 euros suivant les caractéristiques et les marques) comprenant les deux bouteilles de gaz, les d’tendeurs, tuyaux, un chalumeau et quelques autres bricoles. C’est un bon moyen pour tester cette méthode de soudure sans trop se ruiner, mais on s’aperçoit bien vite des limites du matériel (et on y reviendra un peu plus loin).
– la pièce essentielle du matériel est le chalumeau… et celui là est vraiment pas terrible. Des boutons en plastic qui se dévissent tout le temps, une précision de merde (en gros sur une course de 5 centimètres, seuls les 2 premiers millimètres sont importants et ultra difficile à régler correctement), donc dès que j’ai un peu d’argent j’investis dans un “bon” chalumeau.
– comme vous avez pu le voir, je suis tombé à sec d’oxygène en plein épisode… bon ça arrive c’est pas dramatique. Par contre en voulant acheter une recharge j’ai eut la surprise de trouver que bien sûr les embouts de ce type de bouteille n’est pas standard et bien sûr j’ai acheté la mauvais bouteille, donc faites attention. Maintenant je me trimballe avec ma bouteille vide pour être sûr de bien acheter le bon matériel.
– les bouteilles se vident relativement vite… et si vous le pouvez, investissez dans des bouteilles rechargeables, c’est cher à l’achat (entre 350 et 500 euros pour des bouteilles de taille normale) mais la recharge coute environ une quarantaine d’euros. Donc si vous allez souder souvent, pensez-y (et oui c’est sur ma liste de courses pour quand j’aurais de l’argent)
– la difficulté de la brasure réside dans le bon dosage entre gaz et oxygène… pour atteindre ce petit cône bleu qui concentre la bonne chaleur et vous permet précision et rapidité de chauffe. C’est un petit coup de main à prendre, mais bien vite on trouve le bon dosage et on corrige entre trop ou pas assez d’oxygène.
– Bon y’a pas à dire j’adore toujours autant cramer des trucs… mon côté pyromane dans un environnement plus ou moins contrôlé :D
– il existe énormément de sortes de baguettes de soudure… avec des compositions et des prix très variables. De la baguette standard à la baguette en argent (en fait c’est un alliage) à presque cinq euros la baguette… Là pas de surprise, les baguettes argent avec acide en enrobage sont clairement les plus agréables à travailler, ils nécessitent un temps de chauffe plus court et sont super agréables à travailler, mais à ce prix… Je suis pas du tout un spécialiste et je continue à expérimenter, si vous avez des tips hésitez pas à en faire part.
– après quelques heures de brasure, une des clefs d’une belle soudure reste la chauffe du métal avec le fameux “rouge cerise”. Si votre métal n’est pas assez chaud votre brasure va “couler” sur la surface au contact de la flamme, et d’ailleurs il vaut mieux mettre votre baguette en contact avec le métal bien chaud qu’avec la flamme. Là non plus pas un spécialiste mais un peu de pratique montre que la bonne chauffe du métal reste la clef d’une belle et bonne soudure.
– je suis loin d’être un spécialiste de cette méthode de soudure, mais j’avoues que comme la soudure à l’arc j’adore le travail du métal.
– je trouve la méthode hybride: Tac à l’arc et soudure à la brasure génial pour les soudure précises, ça permet de maintenir la pièce et de pouvoir braser la pièce tranquillement sans se soucier trop des déformations (mais si avec la chauffe il y en a évidemment)
– pensez tout de même à vous protéger, c’est important… j’ai vite abandonner les gants, mais c’est pas bien, pensez à vos mains, mais surtout à vos yeux si vous soudez longtemps. Moi comme d’habitude j’avais mon pantalon de barbare er mes chaussures de sécurité spécial crémage intégral. Pensez aussi à faire de la place autour et à ne pas laisser à distance rapprochée des trucs qui peuvent cramer (papier, bois).
– Alors oui souffler à l’intérieur du masque à souder pour éteindre un feu de scotch c’est con… donc oui je SUIS officiellement con
– un grand merci à mon papa, pour m’avoir un peu guidé et surtout pour m’avoir filé quelques unes de ses baguettes de soudure…

Quelques photos du matériel et du résultat
Ep117 1
Mon kit de soudure

Ep117 2
mon chalumeau pourri

Ep117 3

Ep117 4

Ep117 5
mon presque premier test, un carré parfait de 20 centimètres de large, soudé avec de la brasure au léton

Ep117 6

Ep117 7

Ep117 8

Ep117 9
Attention de ne pas se tromper dans les types de raccords et les pas de vis des raccords

Ep117 10

Ep117 11
Les 2 types de bouteilles d’oxygène, proches mais pas identiques

Ep117 12
Quelques baguettes de brasure

Ep117 13

Ep117 14

Ep117 15
Le chouette guide que mon père m’a filé, qui date un peu (et en fait les numéros ont 7 chiffres et pas huit et il date des années 80)

Ep117 16
Le chouette tableau bien utile

Ep117 17
il est tellement vieux que des rats en ont fait leur dîner apparemment

Comme d’hab commentaires et insultes de professionnels de la brasure sont les bienvenus

babozor

3 Comments

  1. Ça fait plaisir de revoir ton site s’animer.
    Sinon pour le meulage des soudures utilises tu des disques a lamelles? Il parait que c’est très pratique.

Comments are closed.