10

LaGrotteDuBarbu – Episode 121 – SutureTotoMatik

Cette semaine je tente de prendre en main Josette, ma super nouvelle vieille machine à coudre pour essayer de me fabriquer un sac pour trimballer mes outils favoris…

Pour cet épisode vous aurez besoin de:
– une machine à coudre, la mienne Josette, a été sauvée de la déchetterie et marche très bien, l’axe de rembobinage de la canette est morte (mais avec une perceuse et un vieux pinceau j’arrive à le faire manuellement sans problème), mais à part ça elle marche très bien.
– du fil, alors je suis un quiche de l’espace mais il en existe de pleins de sortes différentes, suivant l’utilité, la couleur, l’épaisseur, etc. Vous pouvez les trouver dans différentes longueurs… 100m, 250m, 500m, 2,5km… les prix sont variables mais en général c’est entre 2 et 10 euros la bobine (suivant la qualité et la longueur)
– des aiguilles, adaptées à votre tissu et à votre fil… il en existe de pleins de sortes, moi j’en ai acheté deux jeux, pour du fil standard et pour du fil bourrin pour jean. Environ 3 euros pour 4 aiguilles (ça va c’est pas la ruine)
– un vieux sac, un grand merci à l’ami Vincent (aka HckletJckl) déjà pour son don de matériel au RuralLab et au sac qu’il m’a filé que j’ai complètement démonté pour récupérer tout pleins de trucs dessus.
– du tissu, ici c’est un reste d’un vieux pantalon que j’ai transformé en short… donc qui m’a rien coûté, mais vous pouvez en trouver dans certains magasins spécialisés, les prix sont super variables et j’y connais pas grand chose, donc…

Quelques remarques sur cet épisode:
– je dois avouer le fonctionnement de la machine à coudre me fascine complètement… un truc qui fait des noeuds automatiquement pour coudre des tissus avec deux fils, chapeau.
– démonter un sac ça a deux utilités, d’abord de pouvoir récupérer pleins de trucs dessus: des zips, des lanières, des clips, tout pleins de machins qui normalement vendus neuf à l’unité vous coutent un bras. L’autre utilité de démonter un sac est de voir tout simplement comment il a été fabriqué.
– première vraie expérience sur une machine à coudre, donc encore pleins de trucs à améliorer mais je suis plutôt content du résultat… le sac s’ouvre et se ferme sans problème, les coins sont ni carrés ni vraiment ronds, il n’y a pas de fond, les coutures sont pas droites, mais ça fait le job comme on dit.
– j’ai encore quelques problèmes avec le réglage de la machine, qui est sans aucun doute le truc le plus compliqué à comprendre quand on prend ça en main… en gros il faut réussir à équilibrer la tension des fils entre le fil de la canette (le fil du bas) et le fil de la bobine (le fil du haut). Si un des fils n’est pas bien tendu, les noeuds seront visibles et se sera moche.
– j’ai testé une utilisation basique de la machine à coudre, il existe pleins de trucs que je n’ai pas testé, des outils de oufs (comme une surjeteuse, un truc qui coud avec 4 fils et coupe le tissu en trop d’un seul coup… un truc de malade)

Quelques photos du matériel utilisé
Ep121 1

Ep121 2

Ep121 3

Ep121 4

Ep121 5

Ep121 6

Ep121 7

Ep121 8

Ep121 9

Quelques photos du résultat
Ep121 10

Ep121 11

Ep121 12

Ep121 13

Voilà me suis bien amusé avec ma machine à coudre… mon but à terme est de tenter de reproduire un de mes fatals préférés (dans lequel maintenant il y a plus de trous que de tissus) et d’être capable de ma coudre mon propre futal (avec les poches aux bons endroits qui vont bien)… et c’est pas gagné.

Si vous avez des conseils, des liens vers des revendeurs de tissus (je cherche du jean super bourrin pour résister à mon énorme fessier), des trucs à conseiller aux autres barbus, n’hésitez pas.
Que la barbitude soit avec vous…

babozor

10 Comments

  1. j’avoue que ça fait bizarre de voir un barbu aux gros doigts tenter de faire un truc aussi minutieux que d’enfiler un fil dans une aiguille :P

    si toi t’es une quiche de l’espace, moi je suis un quiche l’univers en ce qui concerne la couture, donc je n’ai aucun conseils à donner sur ce sujet

    Par contre ça pourrait être marrant de démonter josette (ou plutôt une de ses cousines trouvable à la morgue des machines) pour tenter de comprendre comment elle fonctionne ^^

  2. Non il est pas moche ton sac! Bon, il n’est pas beau non plus… Mais c’est ton sac! Que tu as fais toi même avec tes gros doigts!! Donc je dis bravo!!

  3. Pas mal ton sac, du coup ça m’a donné envie de tester la couture .
    Par curiosité combien de temps tu as passé par le réaliser ?

  4. Bravo pour ce début ! … ce n’est certes pas parfait mais le principe est là. Tu ne t’attaques pas non plus au plus facile (fermeture à glissière notamment et pour les coins dans tous les cas ils sont très bien comme ça car des coins en angles et la fermeture n’auraient pas fait bon ménage).
    Pour ce qui est des fils qui dépassent et qui pourraient gêner la fermeture, tu peux utiliser le point zigzag sur le bord du tissu (ça empêche le fil de se faire la malle) en utilisant un point assez large et une longueur de point assez petite (l’aiguille piquant dans le vide à ras à droite du tissu lorsqu’elle même est à droite).
    Au niveau tissus, tu peux regarder du côté du site des coupons saint pierre (une boutique à Paris et qui vend des coupons de 3mètres), leur prix ne sont pas trop cher même avec les frais de port. Pour ce qui est de l’épaisseur, si tu commandes sur le net, il faut regarder le poids au mètre linéaire (en gr/ml). Plus le poids est élevé plus le tissu sera épais (en gros un coton léger et quasi transparent pèsera environ 70gr/ml, un coton classique dans les 140gr/ml et du jeans épais ça devrait être dans les 450~500gr à peu près). Pour ce qui est de la reproduction du futal, à part le démonter (proprement hein) et reporter chaque pièce sur du papier puis sur du tissu … y a pas d’autre méthode (ne pas oublier les marges de couture aussi).
    Enfin, pour finir, je te confirme que les surjeteuses c’est magique … j’en ai une et n’ai absolument pas compris comment ça marche mais c’est trop bien !

  5. Pareil que doody pour la réalisation du futal : le mieux est d’en prendre un dans lequel tu es bien et de le sacrifier pour en faire un patron. Ça sera un peu galère, parce qu’en fin de vie les panneaux se seront arrondis, mais comme t’es pas débile, tu compenseras.
    Je confirme que la tension du fil est un truc délicat à régler, mais c’est aussi la qualité du fil qui fera que tu galères ou pas. Ne pas hésiter à demander conseil en mercerie. Il peut aussi arriver que le mécanisme de la canette et du fil se désynchronisent et là c’est grosse galère et réparateur obligé, mais quand c’est réparé c’est le bonheur!!! :)

  6. de barbu qui fait un peu de couture (et petit-fils de tailleur) à un autre.

    à moins de profiter d’un passage sur paris, je trouve pas forcément rentable de commander du tissu sur internet (ou alors grosse commande groupée).
    sur Paris, comme doody, le carré saint-pierre est LA référence. Ensuite, il existe aussi http://www.degilles.com/ du côté de nation et un autre petit magasin avec tous leurs tissus à 1€ (2€ pour la soie et le faux-cuir) : SARL COZEN « STOP TISSUS », 62 Bd de Belleville. fermé le samedi, mais ouvert le dimanche.
    sur internet, il y a aussi http://www.selftissus.fr/
    du côté de ton bled, il y a un magasin eurodif à Niort.

    pour les sacs, tu peux taper dans le tissu d’ameublement (ou récupérer des vieux rideaux mis sur le trottoir) : c’est du lourd et du costaud.

    le surfilage (point zig-zag) t’évitera en effet des déconvenues surtout pour un sac portant des choses lourdes. Sur les matières plastiques, il est possible aussi de brûler le bord.

    Étudie aussi les fermeture éclairs : elles ne sont pas toutes identiques. plastique ou métal, ainsi que l’accroche des dents qui sont plus ou moins résistantes à l’effort (zip de pantalon et celui d’un blouson par exemple).

    pour consolider un sac, il est possible de doubler le tissu et coudre des sangles de recup par dessus.

    Ensuite, la prise de patron peut ne pas être destructive en étant minutieux et après repassage du futal (ajouter quand même les marges de couture) pour les poches extérieures, un frotté de celles-ci avec un papier fin permet d’en prendre les dimensions (hors marge). Pour le reste, il y a scottevest où leurs poches de pantalon permettent de ranger un bazooka à côté d’un a380 tellement elles sont grandes et profondes.

  7. Sinon pour rester dans la récup, tu peux rechercher dans une casse, la banquette arrière d’une peugeot 205 ou 106 “Jeans” ;)

  8. Finalement tu as gardé le meilleur de mon vieux sac pourri, la poignée plastique et les fermetures éclair.. et au final ça déchire pas mal cette sacoche à matos !
    J’ai fini pour ma part une housse de fauteuil en toile épaisse, la prochaine fois je surfilerai, mon greffier se régale avec tous ces fils qui dépassent.

  9. Alors la je dois dire : respect Monsieur ! Ton sac est vraiment pas mal pour un débutant, tu a déjà pas mal de bon reflex. Je suis d’accord avec tous les autres commentaires pour les tissus, et la reprise de patron sur un ancien pantalon que tu aimes : y a pas mieux…
    Pour les thermes techniques : ;-)
    – le truc qui dessant presser sur le tissu : pied presseur
    – les crans qui sont près de ta plaque en carton : griffes d’entraînement
    Et petit conseil pour les galèriens du réglage :
    Tout est à l’enver ! C’est plus drôle !!!
    Quand vous faites le test sur un carré de tissu, si le fil que l’on voit sur l’endroit du tissu est trop souple ou fait des boucles : c’est le fil de la canette qui est mal enfilé.
    Quand vous avez des boucles sur le dessous du carré de tissu, c’est que vous avez mal suivi le chemin d’enfilage du fil du dessu (enlever et refaire entièrement) ou resserrer la tension (souvent un bouton rond le plus à gauche)

    Bon courage à tous ceux qui veulent se lancer !

Comments are closed.