[Full Disclosure] le RuralLab en mutation, une situation personnelle et des choix difficiles…

Voilà maintenant quelques mois que je n’ai rien publié ici… oui je suis un gros vilain et je serais puni sévèrement (et je le mérite amplement) mais j’étais plutôt occupé.
Il y a deux épisodes tournés à Saint Nazaire que je dois encore monter, un épisode monté mais pas finalisé qui devrait être mis en ligne sous peu et au moins trois épisodes en projet mais pas tournés faute de temps… donc pour rassurer tout le monde, non LaGrotteDuBarbu ne s’arrête pas… au contraire, mais ma situation personnelle est des plus difficile, une espèce de charnière, difficile à négocier et qui m’empêche aujourd’hui de pouvoir remplir pleinement le contrat moral que j’ai avec les gentils barbus.

Comme à mon habitude, cet article me servira d’abord à poser un peu les idées et les faits (c’est un peu ma thérapie personnelle et écrire les choses me permet de réfléchir), mais aussi toujours dans cette optique de full disclosure, j’ai besoin de votre retour, de vos conseils, j’ai trop la tête dans le guidon pour faire une décision censée…

la création du RuralLab
Pour ceux qui suivent un peu ce blog, ils n’ont pas dû passer à côté de la création il y a de cela un peu moins de 6 mois du RuralLab, un FabLab rural que nous avons installé à Néons sur Creuse avec l’ami Prototux. Le principe du lieu est simple: mettre à disposition de tous les outils et les connaissances pour faire tout et presque n’importe quoi… Une connexion Internet (et un wifi ouvert et sans mot de passe), des ordinateurs à disposition, une zone de travail avec des tables, une zone de récupération et de stockage (câbles, matériel informatique, réseau, matériel bureautique, matériaux divers, etc…) depuis peu une zone de découpe vinyle, et dans la zone cradoc un atelier de fabrication (pour tout fabriquer avec du métal, du bois, du plastique), une zone de sérigraphie (encore en cours d’installation) et un laboratoire d’électronique… le tout accessible à tous, 6 jours par semaine (on est officiellement fermé le lundi, même si on y est quand même et dans les faits le RuralLab est quand même ouvert le lundi).
Une installation à la barbare, en ramenant tout notre matériel personnel (le mien, celui de la grotte et celui de Prototux) et en ouvrant le lieu à tous.
Au fur et à mesure nous avons répondu aux attentes du public, des ateliers d’initiation aux différentes technologies, de l’aide pour réparer des objets, etc… et un concept qui prend puisque quelques mois pus tard on compte plus d’une centaines d’adhérents (pour une commune de 400 habitants), au moins 4 ateliers par mois et des évènements ponctuels.
De deux permanents (moi et Prototux) d’autres personnes sont venus se greffer sur le projet: Groman et son stage de 3 mois, l’ami Gimli, qui ont poussé le nombre de permanents à 4… d’autres ont ramenés leurs expertises, leur matériel, leur enthousiasme, nous ont fait découvrir des domaines ou technologies, etc.
Petit à petit on a aussi réussi à récupérer pas mal de matériel: du matériel réseau et des serveurs de plusieurs entreprises du secteur et beaucoup de matériel que des particuliers nous ont ramenés.
Enfin il y a de cela quelques semaines, nous avons passé un accord de partenariat avec Bosch, qui nous fournit du matériel… premier (à mon avis) d’une longue série.

Le RuralLab en mutation
Le RuralLab grossit, prend de l’ampleur et nous ne sommes plus de taille à assumer tous ces rôles et donc Vendredi dernier, nous avons démissionné du bureau pour plusieurs raisons:
- permettre à d’autres personnes de s’impliquer dans l’organisation, puisque le projet est passé d’une folie un peu zarbi de deux mecs bizarres à une réalité, un truc qui marche, il est donc normal de l’ouvrir aux autres personnes impliquées dans le projet.
- j’étais trésorier et j’avoues l’administratif c’est pas vraiment mon fort, donc je refilais mon rôle pour me concentrer sur des activités dans lesquelles je suis plus à l’aise: animation, organisation, création, tissage de liens, communication, etc.
- nous ouvrir aussi la possibilité à un moment ou un autre de pouvoir être salarié par la structure… ce qui est impossible si nous avons des responsabilités au bureau (se faire un chèque ou une augmentation à soi même c’est un peu limite et c’est complètement normal)
- sortir du petit projet zarb de deux farfelus auprès des différentes institutions qui risquent de nous aider financièrement (communauté de communes, région, ministère, etc.)
Quatre personnes ont donc décidé de s’impliquer dans le RuralLab et c’est génial: Laetitia en tant que présidente, Véronique, Quentin et Hubert en tant que co-trésoriers… une chouette équipe pour faire en sorte que le RuralLab puisse évoluer, pérenniser et proposer encore plus de choses.
Tout ça est bien gentil, mais on recherche encore notre business model… dès le début on a fait le choix de rendre l’adhésion et les activités les plus modiques possibles pour les particuliers et de faire payer les entreprises et les institutions, un choix louable et inévitable (sous peine de voir le RuralLab se vider de ses visiteurs) mais qui fait peser un poids financier sur ses activités.
Même si les besoins financiers du RuralLab sont réduits (environ 4000 euros pour 5 mois d’activités, avec 45% dûs à l’électricité) les rentrées d’argents ne sont aujourd’hui pas suffisantes… on a différentes pistes pour soutenir et maintenir l’activité, mais pas de salariat pour moi ou Prototux dans un avenir proche.
On a de très bonnes perspectives pour les futurs mois, pleins d’interventions à droite à gauche, le BarbuFest qui s’organise et qui va être monstrueux, de nouveaux partenariats qui se tissent, pleins d’idées divers et variées, mais il faut tenir.

Trouver une solution financière personnelle
Et c’est bien le problème: tenir…
Jusqu’à présent, moi et Prototux on a réussit à survivre plus ou moins comme on pouvait… au RuralLab 7 jours par semaine, vacances ou pas, jours fériés ou pas… passionnés et acharnés jusqu’au bout. On croit au concept puisqu’on a vu son évolution et surtout on a vu la réponse qu’elle apporte à un réel problème en milieu rural. Le problème est que pendant que nous sommes au RuralLab, nous ne travaillons pas ailleurs et que donc nous ne touchons pas d’argent.
On a la chance d’avoir créé une espèce de communauté entre les quatre permanents, on s’entre-aide, on achète de la bouffe de base (des pâtes, des pommes de terre et du fromage pour Groman) et on partage… mais la situation arrive à son terme et nous devons trouver une source de financement personnelle qui nous permette de survivre, voir même un jour de vivre.

L’heure du choix (difficile)
Dans les prochains jours semaines, il va donc falloir que je fasse un choix difficile et c’est là où j’ai besoin de l’avis de tous les barbus… avec des solutions différentes et des conséquences encore plus différentes.
- la première et la plus brutale, est on essaye de trouver un boulot pour vivre, on lâche les activités du RuralLab, on abandonne temporairement les permanences en attendant que notre situation financière s’améliore.
Le plus: on arrive à vivre
Le moins: un coup d’arrêt plus ou moins fatal au RuralLab, plus de permanences, on s’en occupe quand on a le temps.
- le deuxième solution (qui est plus ou moins en cours) est de s’appuyer sur les aides, j’ai commencé à constituer un dossier de RSA, qui est en cours de traitement et qui me permettrait de survivre.
Le plus: pas besoin de quitter le RuralLab
Le moins: aucune idée de la date de début des aides, donc d’ici là il faut quand même trouver un moyen de survivre.
- une autre solution est que l’un de nous deux (moi ou Prototux) trouve un boulot qui permette aux deux de survivre, l’un reste au RuralLab, l’autre travaille.
Le plus: l’un de nous reste et s’occupe du RuralLab
Le moins: l’un de nous est obligé de quitter le RuralLab, et surtout il faut trouver un travail dans le coin, pas évident.
- une encore autre solution: trouver du pognon ailleurs, je sais pas trop, des mécènes, des gens qui ont trop d’argent, des gens qui veulent aider à ce que tout ça continue, des entreprises qui veulent soutenir le projet, je sais pas trop… suffisamment pour que l’on puisse continuer à faire évoluer le RuralLab et trouver les soutiens financiers pour nous salarier
Le plus: on a pas besoin de laisser le RuralLab en friche
Le moins: il faut trouver ces personnes ou entreprises prêtes à mettre la main au portefeuille.

Voilà en gros les différents choix qui s’offrent à moi en ce moment… et j’avoues que mon cerveau est au bord de l’explosion tellement je ne sais pas trop quoi faire.
D’un côté le succès du RuralLab est un truc qui ne m’étais jamais arrivé, j’avais toujours plus ou moins créé des pseudo-structures en franc tireur, là le projet est structuré, des gens s’impliquent, il répond à un vrai problème… mais on a un déficit de thune qui ne nous permets pas d’en vivre.
D’un autre côté on doit vivre, manger, mettre de l’essence dans la voiture, payer le loyer, etc… et cela devient invivable.

Vos avis sont donc les bienvenus… solutions et engueulades tout aussi les bienvenus
J’attends donc vos réactions et avis
La barbitude vaincra!

38 thoughts on “[Full Disclosure] le RuralLab en mutation, une situation personnelle et des choix difficiles…

  1. 100 adhérent, 4000€ pour 5 mois
    ça nous fais 8 euros par mois par adherent,ça ne me semble pas exessif mais pas forcément a la porté de toute les bourse, avec en plus la possibilité de demander une participation aux mairie pour les jeunes

    45% du budjet qui part dans l’electicité ça me semble estrange, est ce le chauffage? si oui ça va peut être s’arranger car on approche des mois d’été et peut être faut il envisager de profiter d’un petit chauffage d’appoint au bois (ça ne doit pas couter trop cher le bois dans la creuse)

    pour ce qui est du travail, peut être que l’association peut tester le dépannage d’electroménager/informatique comme service payant et vous rémunerer suivant le principe de la coopérative d’activité et d’emploi http://www.bastamag.net/Ces-entreprises-partagees-ou-s

  2. Salut l’ami,

    Juste une idée comme ça, pourquoi ne pas allier l’utile à l’agréable : Sortir des épisodes de la grotte du barbu in the RuralLab financés par 1 truc comme Patreon par exemple.
    Des gens comme le RVtech arrive a faire une belle somme par épisode et cela pourrai vous permettre au moins partiellement de vivre et peut être de financer un bout du RuralLab.

  3. je rejoins un peu picaboubx, essayer de monétiser les épisodes de la grotte du barbu ( via le RuralLab )

    J’imagine même qu’il pourrait être possible de faire une sorte de mécénat, de sorte que – par exemple – tu n’utilises que les outils d’une marque dans les vidéos (perso ça me dérange pas de voir uniquement du matos Bosch, Black&Decker, DeWalt ou autre dans les vidéos)

    En fait, l’idéal serait clairement de pouvoir vivre du RuralLab (et donc pouvoir vous dégager un salaire), car je trouve dommage de risquer de flinguer ce projet qui semble bien parti

    Après, faut pas hésiter à taper dans les subventions et boire à toutes les sources possible (locales, régionales, nationales, européennes…) mais c’est du sacré boulot…

  4. @gege @picaboubx: le probleme c’est que ce sont des solutions qui sont pas specialement fiables, et surtout, longues a mettre en place, surtout les subventions, c’est juste impossible a en avoir avant un an d’existence…
    Idem pour les parteneriats ou autre, pour bosch babo a du negocier pendant 1mois et demi… trop long.
    Meme si le RSA de babo (moi etant <25ans j'ai le droit a rien) est pas mal sur d'arriver, faut temporiser sur mai voir juin.

  5. houlà, un petit coup de grisouille !
    mais on te connait bien, on l’avait senti venir .
    Mais quoi dire, quand on ne maîtrise pas la situation ?
    rien malheureusement!!!
    c’est bien de tout poser à plat comme ça , mais c’est dommage de plomber l’histoire avec ce qui ne va pas , parlons de ce qui va, ensuite ce qu’on ne peut pas faire est une chose mais regardons plutôt ce qu’il est possible de faire !
    En partant de Paris tu as quitté un cadre qui ne t’allait plus mais en ce qui concerne ton métier premier ? y’a t’il besoin que tu sois physiquement la haut ? le télétravail tend à se développer , peux être que maintenant avec un web moins pourris quelque chose est envisageable ?
    Si il a une chose que je sais (pour la vivre au quotidien) c’est que faire un job que l’on aime pas est une des choses les pires à vivre, partir tout les matins avec la boule au ventre, mais il faut bien bouffer, et ne rêvons pas non plus on est pas chez les bisounours , la vie c’est pas non plus assis sous un arbre à regarder les oiseaux .
    En quoi ne plus être permanent te couperait du RL, c’est plus un rythme parisien que tu as , qu’est ce qui t’empêches d’y passer régulièrement “en dehors” du travail ? il y a les week-end aussi , ne plus y être en permanence ne te coupe pas pour autant de cet endroit, et pis si les ouvertures doivent être réorganisées quelques temps c’est pas la mort non plus , il vaut mieux un peu moins que pas du tout.
    y’a un an t’avais un web pourri, tu rêvais d’un endroit comme ce que le Lab est aujourd’hui , tu commençais déjà à sortir les rames et pourtant un bon nombre de gentils barbus ululeur te faisait quand même confiance. Et aujourd’hui ? en quoi la situation s’est aggravée ?
    Tu as fédéré toute une communauté autour de LGDB, c’est en train de se reproduire avec le RuralLab moi je trouve que c’est pas mal ….
    Pour ce qui est du job, as-tu frappé à la porte de tes nouveaux contacts ? de tes anciens contacts ?
    tout ça pour dire que la solution miracle je ne l’ai pas, et c’est à toi de la prendre de toute manière, notre avis n’est que consultatif.
    Par contre comme les barbus aime bien les données, posons les , on ne les voit peu être pas toutes quand on se prend la tête et comme Jason est dans la même situation j’imagine que vous devez vous “auto-plomber” le moral ….
    M’enfin ce que tu fais c’est quand même vachement cool
    @+

  6. Pourquoi, ne pas essayer de monter une petite entreprise en parallèle du ruralab?
    Une animation/démo/ou je ne sais quoi gratuite, qui précède un ou des cours payants plus approfondis(avec une reduc pour les adhérents du départ)
    Je suis d’accord pour les dépannages aussi, tu dois les facturer!
    Si tu travail pour des particuliers et entreprises tu dois faire payer.Pour des associations tu peux rester gratuit.
    On est pas chez les bisounours et tu le dis toi même : il faut bien bouffer!

    Bon courage!

  7. Salut !

    Je n’ai pas vraiment de solutions à vous apporter mais j’apporte mon soutient à toute action que vous lancerez pour que vous puissiez continuer ! On est exactement dans la même galère au fablab d’Amiens, et notre avenir et également incertain pour le moment … On comprend donc ce que vous traversez.

    Je suis d’ailleurs complètement d’accord avec sylvain : ateliers payants, prestations ou location des machines : c’est absolument normal, et les gens les comprennent bien tant que les prix sont raisonnables. A l’heure qu’il est, c’est ce que nous faisons, et ça permet de rentrer un peu de trésorerie.

    Je n’ai plus qu’à vous souhaiter un bon courage pour la suite !

  8. Comme idée , j’ai par exemple , proposer des prestations d’astreintes.

    Après je ne pense pas que le RSA soit la bonne idée . Tout au moins je pense qu il te faudra fermer babozor sarl pour y avoir droit.

  9. Je pense que le Patreon est la meilleure solution (ou une version fr peut être) : rémunération à chaque épisode.
    (contacte Patrick Béja pour avoir des infos)

  10. L’autre piste , qui vaut peut etre pas grand chose : y a ‘t il un salon de vdi , dans votre coin. IL y aurait peut etre une franchise proche du bricolage sur laquelle vous rattacher. Genre tuperware mais sur une gamme de produit de bricolage.
    Je dis peut etre un c0nnerie , mais il y a peut etre plusieurs pistes à explorer.

  11. Si tu ne l’as pas déjà fait, parles en franchement aux 100 membres de l’association. 100 membres en chair et en os! ce n’est pas rien!! ensemble vous devez pouvoir trouver une solution….
    courage!

  12. Au faclab de Gennevilliers, ils privatisent le local contre rémunération. Je ne sais pas a quel point cela serait rentable mais c’est une possibilité parmis d’autre défaut : Pas stable

    Il ya un calcul a faire : Coût de fonctionnement + salaire de toi et prototux + marge de sécurité (accident,casse,investissement).
    Puis passer par le financement participatif pour une année de fonctionnement.
    Défaut : A renouveler. Peut prendre du temps. Demande d’être ultra transparent sur l’utilisation des fonds.
    Avantage: Ce sont des dons, pas de taxes, pratique dans le cadre d’une association (je ne connais pas la structure légale du ruralab :) )
    La somme est présente en cash, permet plus de lisibilité.
    Au pire les frais courants sont avancés libérant du temps pour autre chose.

    Je pense que cela associé avec une adhésion facultative pourrais mettre des sous devant. Reste a trouver les avantages pour les adhérents, les rewards pour les pledgeurs ( les épisodes de la grotte en avance, Une bouffe avec l’équipe, l’envoie de produits régionaux, le statut d’adhérents etc)

    Avec les partenariats pro du coin, les aides institutionnelles et cela ( et un trésorier au mental d’acier ! ^^ ) y a des chances que vous fassiez un trucs barbuesque, donc plus que super

    Ce n’est qu’un avis perso mis j’espère qu’il aidera !
    Courages les mecs !

  13. Yo Babozor !
    Je plussoie ce que dit Artza, vous avez monté un truc de foli avec le RuralLab, vous avez les locaux, le matos et les gens qui vont bien qui ont adhéré au projet, et ça c’est déjà énorme !
    Je t’avais rencontré il y a 5 ans à Paris, et c’était ton rêve de tout plaquer pour aller en cambrousse et vivre ta passion.

    Certe il y a le problème de l’argent, et ça c’est vraiment pas la joie, et ça te ramène les pieds sur terre.

    Je pensais aussi comme les autres à une rémunération à chaque épisode LGDB type Patreon, et voir ce que ça peut donner (j’y adhérerai). Vous avez maintenant tout plein de matos, il y a de quoi nous sortir plein d’épisodes !!

    Et sinon je ne sais pas si c’est viable, mais fabriquer des trucs pour les vendres après ? (objets manufacturés, T-shirt, matos réparé, etc…).

    A+ et bon courage, ce n’est pas le moment de lâcher prise !!

  14. Pour financer ton fablab, essaie de monter une ruche (la ruche qui dit oui . com), c’est comme ca qu’on finance le nôtre ;)

  15. Et sinon, pour faire rentrer de la thune: pourquoi ne pas faire une adresse paypal dédiée à ça et lancer un appel au mécénat? Avec des contreparties qui ne coûtent rien, genre le nom du mécène affiché sur un des murs du ruralLab? Perso je suis prêt à te filer 10€ par mois pour un bon moment!

  16. vendre des objets uniques sur des vides greniers comme dans dirty money. trash into cash! bon courage ;;

  17. Sinon autre solution que je propose , qui s’inscrit d’avantage sur du long terme : pondre une bonne solution opensource bien pensée, style gestion d’un burau virtuel pour PME / solutions specifiques sur certaines activités / etc … et en vendre l’hebergement online et le support.

  18. Tu touchais pas le RSA jusqu’a maintenant?
    Mais comment faisais tu pour vivre alors?

    Bref, au niveau du choix, je pense pas que tu en es vraiment en fait..
    Je veux dire par là que rien que le fait d’avoir à éléver un enfant t’oblige à subvenir à ses besoins avant tout.
    Et pour ça y’a pas de miracle, il faut de l’argent.
    Donc moi à ta place, je réaménagerai les heures d’ouverture pour que ce soit en accord avec ton taff. Il a vraiment besoin d’etre ouvert 7/7 12 heures sur 24 ton rural lab?

    Bref, tu as fait le choix d’habiter à la campagne, chose que je ne juge pas, mais tu savais forcément que ça induirai des problèmes de ceux que tu as énumérés. Il faut assumer maintenant…

    Bon courage à toi en tout cas!

  19. Hello Babo ! Excellent article, on sent que le RuralLab est une véritable réussite pour toi et ton équipe, ainsi qu’une source, compréhensible, de fierté.

    Ce n’est certainement pas le moment de se démotiver pour quelques problèmes de tune. Comme dit plus haut, lance un shop avec des goodies, un service de réparation d’objets etc.

    Relance une campagne Ulule avec contreparties pour les barbus ?

    Une autre solution serait d’utiliser la toute récente notoriété du RuralLab et d’en faire un genre de plateforme ou tous les barbus bricolos pourraient vendre leurs créations à d’autres barbus sur la toile. Le barbu qui fabrique un objet et désirerait le vendre par votre intermédiaire discuterait avec vous du prix de vente et de la marge qu’il laisserait au RuralLab.

    Un genre de bon-coin mais version DIY / HomeMade Production Only… si tu couples le toute à la communauté G+ de LGDB… il y a moyen d’en faire une véritable petite plate-forme de vente d’objets manufacturés par nous autres barbus de tout poil.

  20. Salut,

    Penses un peu à toi et à ta Demoiselle (comme tu la nomme).

    Si tu as rassemblé 100 adhérents, je ne vois pas pourquoi tu te sens obligé de passer ta vie au RuralLab. C’est beau ce que tu as construit et tu as fait beaucoup de sacrifices pour en arriver là. Mais le RuralLab doit pouvoir tourner sans ta présence permanente sinon ce n’est plus une association mais de l’exploitation. C’est souvent le cas dans le milieu associatif, il y a un noyau qui fait tourner l’assos. Le risque, c’est que tu t’épuise.
    Si ton RuralLab (oui c’est le tient) plait, ses utilisateurs comprendrons que tu dois penser à toi et qu’ils doivent prendre le relais s’ils veulent toujours bénéficier des avantages du RuralLab.

    L’associatif, c’est beau, mais ça ne nourri pas et ça ne paie pas un loyer. Donc il te faut trouver une source de revenu … pour vous 2.

    Et fait, ta demande de RSA !
    Ce n’est pas grand chose. Prends ça comme une petite rémunération pour tout ce que tu offres à la communauté.

    Gardes courage

    Xavier

  21. Bon, petite seance de reponses…

    @artza/MrClem/Quentin: le gros probleme c’est que de base, pour faire des episodes, faut financer les materiaux… et il faut du temps, pour la prepa, le tournage, le montage… pour le moment le lab prend _enormement_ de temps (genre 70h/semaine, 7j/7)

    @lordtonfils: dirty money, y’a tout un conexte qui fait que ca marche, le fait d’etre dans une metropole deja :) ici y’a pas vraiment de vide greniers hype avec des gens qui y viennent pour trouver des oeuvres d’artistes a la diresta :)

    @bobiwan: avec babozor eurl, avant le coma. // pour le moment, oui… et ca fait deja qques mois qu’on essaie de trouver une solution pour avoir vraiment un jour de repos par semaine sans y arriver // habiter a la campagne ne veux pas dire ne pas avoir de boulot hein :)

    @deadbird/mimile: On va voir ca, bonne idees :) (meme si le systeme de trucs DIY y’a deja etsy pour ca) (BTW: mimile: “sent from your mac” :p )

    @xavier: y’a une difference entre l’utopie et la realite. en l’occurence, le rurallab pour le moment, tant qu’il a pas sa propre inertie, ne peut pas marcher si moi ou babo sommes pas la. // “Si ton RuralLab (oui c’est le tient)” Non, juste, non. (et encore moins depuis le changement de bureau) // Qui va prendre le relais sur quoi? bis repetita, faut pas confondre utopie et realite.

  22. Erf j’ai oublie ryoanji <_<

    Le lab est bien une asso // bonne idee, a voir si ca peut prendre ici (mais sur le long terme, quand on aura fini la v1 ;) )

  23. Si tu regarde ce que font par exemple les familles rurales :
    1/ l’abonnement anuel est de 120 € , donc beaucoup plus elevé il me semble que ce que tu prend.

    Certes , 120€ ça fait peut etre cher a demander d’un coup, mais 10€ ou 15€ par mois pour ceux qui y passent beaucoup de temps n’est pas exageré. Il y a des frais de structure.

    Pour info : va chez tout-loueur-de-matos et une location d’une perceuse est déjà de l’ordre de 30-40 € la 1/2 journée. Et je te parle pas de la scie à onglet

    Tu as aussi tes frais de structure.

    donc 100 adhérents, on va dire 50% de réguliers , prets à mettre 10€ / mois, cela t’assure donc 500-600€ / mois.

    Ensuite vois quel genre de prestation tu peux assurer.
    Pour reprendre l’exemple des prestations par les association. Les ateliers sont égalements payants , de l’ordre de 5€ par enfant. Il est impossible de faire du tout gratuit et d’en vivre.

    AUtre solution : Ouvre un bar (à café , sans alcol ). Un bar , ça attire toujours les petits vieux du village. et ça fait rentrer l’argent. le cout du petit café , vendu 1.50 est de moins de 50 cts (x n cafés dans la journée). ET ça favorise le tissu social.

    bref , les solutions existent, j’en suis sur.

  24. Je vais te donner ma réflexion de maman :
    Qu’est ce que c’est que cette histoire ! tu as attendu tout ce temps avant de te rendre compte que tu allais te retrouver dans le besoin ??? Et te voilà au pied du mur…
    Mais ce genres de remarques : ça fais pas avancer les choses :-( et puis tu vas penser que je suis une grosse connasse et t’aurais bien raison !

    Alors voilà, sache que je me suis retrouvé dans une situation un peu similaire. Je devais choisir entre la tune et ma passion. Soyons courageux et choisissons… la tune !

    En buvant un coup avec une super copine je lui parle de ma détresse et elle s’est mise à m’engueuler comme jamais !
    Elle m’a dis :
    Tu as de l’or dans les mains, développe le !!!
    et arrête de nous faire chier avec tes jobs de merde qui ne te conviennent pas !
    Je lui ai dit d’aller se faire…

    ET puis l’idée a germé petit à petit et elle avait raison cette copine. Je lui dis merci.
    Pour assurer mes arrièrse je fais un job à mis temps (19h) et ma passion le reste du temps que j’ai monétiser.

    Alors tu te poses, tu réfléchis et tu vends ton savoir faire. Vive le libre et le gratuit mais y a un moment faut arrêter.

    Toutes les solutions que j’ai lues au-dessus me semblent bonnes, tu es pas obligé d’en choisir une, prend les toutes.

    Et voici la mienne :
    Si tu es sûre que tu peux avoir des subventions dans 1 an, demande à tous tes adhérents une avance sur tes frais et salaires et tu les rembourseras à l’arrivée des subventions.
    Une sorte de micro crédit que chacun fais à l’association. Risqué mais faisable.

    En tous cas bon courage à toi et à prototux, je me doute que c’est pas facile

  25. J’ai encore une idée : avez-vous de l’espace libre dans votre RuralLab ?
    Pas moyen de faire un potager (pour manger, ouioui) et de mettre des poules, le tout monitoré par webcam/Arduino, bref, un projet mixte pour manger ET mettre de la technologie dedans ?

  26. ajout :
    Je propose cela car si le souci est l’argent, pourquoi est-ce un souci ?
    Pour manger ou pour d’autres achats ? (vêtements par exemple) Si c’est pour manger, ptet moyen de faire un potager. Pour se vêtir, c’est plus difficile avec les carottes, quoique les fanes tressées…peut-être ?

  27. Salut barbu,

    J’ai pu lire plein de bons conseils plus haut je pense qu’en effet il faut que tu délègues l’assos un max pour te libérer du temps.

    Ce temps tu pourras l’employer à tout ce qui pérennisera une activité rentable.

    Continue de développer ta marque tout d’abord car c’est le point d’entrée de toutes les autres activités monétisées comme le shop, le sponsoring, les évènements… Donc prend soin de “La grotte du barbu”, elle représente un gros paquet d’heure de communication maintenant il faut la structurer et voir comment la développer.
    Regarde un peu du côté de youtube et du sponsoring pour générer autant de revenues que possible de ce côté, oubli vimeo, c’est toi qui paye et c’est lent quand tu n’est pas en ville.
    Fait des cross over avec d’autres sites qui pourront étendre la notoriété de La Grotte Du Barbu.
    Le barbu fest pourrait être également une petite source de revenu, vend y de la nourriture et des boissons.

    Mais plus que tout continue de communiquer un max avec le monde extérieur car c’est le seul lien que ce dernier a avec toi. Il faut faire de ton projet une sorte de télé réalité maison. La force de la grotte du barbu c’est que c’est intéressant et touchant de réalisme.

    Bon courage les gars, barbitude.

  28. Salut à toi, à vous,

    Tout d’abord encore bravo pour tout le travail réalisé aussi bien dans la Grotte que sur le projet Ruralab.

    Au vu de ce que j’ai constaté, t’as ptet pas de thune en poche mais tu es extrêmement riche de connaissances.
    Alors, via un statut type auto-entrepeneur, ne pourrais-tu pas moyenner tes connaissances.
    Je pense à là où j’habite, il y a une chambre de commerce qui propose un BTS en développement informatique. Je t’y verrais bien intervenir quelques heures pour y faire des présentations sur le sujet et y partager ta connaissance, voire même donner des cours de développement.
    Est-ce que le domaine de l’enseignement, de la formation t’intéresse ?
    Sinon, en informatique, le plus simple serait de travailler pour une SSII. As-tu déjà fait la liste des SSII présentes sur Chatellerault et Poitiers par exemple ?

  29. Salut,

    Non il ne faut pas lâcher maintenant, au contraire, tu l’as dis toi-même c’est un tournant. Il faut que tu le prennes.

    Donc comme solution, je propose :

    1- Dossier RSA + CAF (tu dois pouvoir bénéficié d’une aide pour parent isolé). C’est pas un salaire mais en attendant ça permet de survivre et de continuer à faire ce que tu aimes…. et ça c’est vraiment important. Il faut voir ça comme une subvention, en plus si l’association à les moyens de te salarié à mi-temps, tu peux conserver une partie de ton RSA…

    2- Trouver des rentrées d’argent pour l’association. Je pense que la location de matériel électroportatif (perceuse, meuleuse, scie sauteuse …) serait une bonne idée. Il y a certainement des outils que possède le Lab mais que les adhérents ont besoins d’utiliser chez eux. Tu fais la location à un prix préférentiel et tu vends les “consommables” qui vont avec ce genre d’outil (foret, lame, disque …)

    Éventuellement dans un second temps il serait possible d’étendre ça à l’équipement de jardin : débroussailleuse, taille haie, tondeuse …)

    3- Comme dis plus haut, des services de prestations aux entreprises locales et éventuellement aussi aux particuliers : réparation, entretien, formation.

    4- Comme dis aussi plus haut : des ateliers payants pour les scolaires (activité périscolaire) ou les centres de loisirs (à prix raisonnable aussi).

    5- Dès que possible faire des demandes de subventions à droite à gauche, en fait l’idée est vraiment de multiplier et diversifier les sources de revenus de l’association.

    Bon courage à vous !!

  30. Salut,

    Je vote pour le choix n°1, car ta situation est prioritaire par rapport au Lab.
    Les autres solutions ne semblent pas viables.
    Une fois remis à flot financièrement, déjà tu auras beaucoup moins de problèmes et moins de questions à te poser. Tu pourras relancer le Rural Lab et voir les différents moyens de le financer.
    il faut mieux ne pas rester trop longtemps sans travail. Sinon ça fait peur aux employeurs et ça devient encore plus compliquer de trouver du boulot.
    C’est un abandon temporaire du Rural Lab, mais ça ne veut pas dire que tu perds la motivation et l’envie de le relancer ensuite.

  31. Même avis que Yoob et Dirty, dans ta situation tu as droit au RSA et un complément parent isolé de la caf.

    @Prototux, si tu as travaillé 2 années a temps plein durant le 3 dernières années soit 3214 heures, tu as le droit au rsa jeune actif.

    Une activité annexe a l’assoc du genre dépannage informatique, petit electroménager peu améliorer les revenus de l’assoc, qui peut te payer quelques heures en CEA (chèque emploi associatif), point de vue charges l’assoc doit payer environ 1 heure a 18 euros, ce qui te donne 1 heure a 10 euros.

    Une pièce du lab peut aussi servir d’espace expo vente pour une activité de recyclerie par exemple en vous associant avec la déchéterie du coin, vous récupérez, réparez et revendez

  32. Salut Babozor,Proto.
    Nous sortons de quelques années de galère. Quelques éléments qui nous ont permis de garder la tête hors de l’eau.
    -Une bonne assistante sociale,qui aide a constituer les dossiers (RSA, parents isolés, apl, cmu…)
    -Un soutien moral de la part de la famille, les proches, les amis. (fuir les gens pleins de bonnes intentions mais dont les conseils sont parfois pleins de jugements)
    -Croire en son projet.
    -Se garder du temps pour soi,pour la famille (une sortie, une activité…)

    Concernant les revenus,
    -la piste du RSA me semble une bonne idée en attendant que le rural labs décolle.
    -Aide alimentaire (nous avons 4 enfants, ça nous a sauvé l’estomac)
    -Formaliser le bizness model du rural lab (location pour certains outils (un peu a l’encontre de l’idée du truc) ou faire intervenir d’autres personnes pour les permanence et l’animation (je pense au retraités, artisans notamment, avec qui on peut organiser des ateliers de partage de connaissance avec les plus jeunes pre ado, ados…) et faire payer les animations sur une cout modeste (2-3€ /pers) et multiplier)
    -Vous donner un rôle de supervision et d’organisation (planning, mise en contact, recherche de sponsor…) et déléguer un maximum (pas facile mais peut être une piste pour alléger la “charge mentale”.

    Voila en vrac quelques idées.

    Bon courage a vous et garder le cap, votre projet est vraiment super.

    Le fait de garder du jus est a mon sens indispensable sinon votre projet va aboutir mais a quel prix (et finir cramé et degouté serait vraiment dommage).

    Une personne m’as dit un jour que “les cimetières sont remplis de gens indispensables”, prenez des vacances pour réfléchir a tête reposer et faire des activités “plaisir”.

    Paix, amour, et poils dans vos maisons.

  33. Hello!

    Juste une idée en passant, suite à l’expérience de connaissances : http://fr.ulule.com/ .
    Un projet bien présenté peut rapidement être financé.

    Et, pour info, les SSII et autres auto-entreprises, sans réputation c’est du marché au bétail (j’ai fait ça pendant 20 ans et j’y ai laissé ma santé).
    Ceci dit ça fait toujours un salaire …

    Que la Barbe soit avec vous !

  34. Bon ça fait un baille que je regarde les vidéos, j’ai depuis abandonner ma barbe mais une idée, vous qui êtes dans la débrouille et la bidouille :) une éolienne, des panneaux solaire pour l’électricité ? Un potager pour la bouffe? minage de crypto monnaie pour rentrer un peu d’argent(dsl sa consomme XD). Mettre un peu de pub et monétiser des vidéos…
    Bon les idées sont là, à vous de voir :) il y a des blogueurs et des youtubeurs qui se font du pognon, pourquoi pas vous même si c’est pas l’esprit ça peut faire changer les choses?

    Bon courage
    @+ les barbecul

  35. encore une petite idée :
    pourquoi pas trouver un moyen de recevoir les enfants des écoles du secteur dans ton lab pour les activités que vont devoir proposer les communes à la rentré via La réforme scolaire ? Et du coup tu es rémunéré…

  36. Hello !

    je viens de découvrir ton site, excuse mon imbarbitude… C’est top un rural fablab, ça court pas les rues quand même !
    Je vois que ta campagne sur Ulule avait été un énorme succès, en 24h, alors tu devrais vraiment réussir à sortir de cette impasse…

    Plein de bonnes idées ont été évoquées plus haut, et pour les compléter je dirais :

    - faire vivre ta page FB ? Juste en y mettant les articles postés ici…et une photo de profil, ton graphisme est tellement top!! Dans le monde du collaboratif, de l’économie du partage, ça circule beaucoup sur ce réseau social et tu peux créer du bon bouche à oreille…

    - refaire une campagne de financement sur Ulule, ou de prêt à taux zéro sur HelloMerci (si tu intéresses les partenaires de ces sites, ils peuvent contribuer aussi en plus des donateurs particuliers…)

    - toucher des nouvelles communautés : tu touches celle des barbus, tu touches ton voisinage, mais plusieurs pistes te permettraient d’entrer dans de nouveaux cercles :

    - ceux qui veulent reprendre leur alimentation en main : l’idée de LRQDO est très bonne, les organisateurs de ruches locales sont payés pour leurs bons et loyaux services. D’après la carte sur la page d’accueil de leur site, il n’y a pas de ruche ouverte ni en projet entre Chateauroux et Chatellerault. ça peut attirer des familles, qui seront ensuite intéressées par le DIY, toutes générations confondues.

    - ceux qui veulent même bidouiller la production agricole : si tu ouvres une ruche, tu pourras aborder avec tes fournisseurs-agriculteurs et avec les clients de la ruche, le sujet de l’outillage agricole. Des projets intéressants du côté de p2pfoodlab .net

    - les projets avec les écoles primaires, avec les formations informatique…

    - ça prend du temps de faire tout ça, c’est sûr… Je suis de mon côté dans un gros gros projet (ouvrir un supermarché coopératif, ça s’appelle La Louve), on a pas mal de pain sur la planche et l’idée est vraiment de faire un appel aux personnes intéressées pour monter le projet ensemble (on est passés en un an de 15 à 500 membres de l’association…, dont beaucoup sont actifs). Et ensuite, on a segmenté les actions à mener, untel est responsable de la page FB, untel du montage de dossier subvention, untel de la base de données, etc etc.

    ça nécessite d’être vraiment présenté comme tel : un projet collaboratif, même si tu restes à la tête bien sûr, et ça vaut le coup, c’est une belle aventure !

  37. Mon barbu,

    Je viens de temps à autres sur ton site, suivre tes aventures, tes bidouilles, tes barbuzeries. J’adore !
    Ce que tu as créé jusque là est formidable, tu y mets une énergie et une passion fantastique.
    Tu te retrouves à un tournant délicat et je suis sûr que tu rebondiras.

    Je t’exposes mon avis :

    Dabord, trouver un job alimentaire est la pire des solutions, c’est ta mort assurée.
    Tu as créé jusqu’ici un truc unique : la grotte du barbu. Ton rural Lab n’en est qu’une extension naturelle.
    Tu as réussi à rassembler 100 adhérents dans la Creuse, c’est véritablement un exploit !
    Mais on est 7 milliards de gugusses sur terre, (c’est à peine plus grand que la Creuse) et ça représente un potentiel
    intéressant.

    Ce que tu as créé a de la valeur. Valorise le !
    Ton audience est trop serrée, élargis là, tu mérites qu’elle soit multipliée par 100 voir plus.

    Pour cela, affine le concept, change de format, fait des épisodes plus courts, plus précis, plus scénarisés, donne du rythme.
    Garde ton côté bricoleur génial touche à tout, qui fait dabord les choses pour le fun, garde ce qui fait la valeur, enlève ce qui alourdit.

    Professionalise toi, entoure toi, l’audience viendra et tu pourras la monayer.

    Travailles sur un vrai projet de valorisation de la grotte du barbu, arrêtes de bricoler là-dessus, çà mérite mieux !

    J’ai des idées, on en parle si tu veux, je peux te filer un coup de main pour t’aider à structurer tout ça.

    Allez, la bise (Non, tu piques !).

    Et bon courage.

    Greg.

Comments are closed.